Accueil | News | Forums | Dossiers | ?    

Les Forums de Génération Câble
Avant de poster, merci de consulter [ le code de bonne conduite ]

[ Qui ] est connecté à ce forum ? [ Voir ] les derniers posts !


 Aide ForumAide Forum   RechercherRechercher   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs ProfilProfil 
   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 


130 internautes ont été déconnectés


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Génération Câble Index du Forum > Revue de Presse
Voir le sujet précédent > Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nico!
Team GC



Inscrit le: 01 Avr 2004
Messages: 20328
Réseau: FTTLa Paris1S

MessagePosté le: Jeu 06 Avr, 2006 15:10    Sujet du message: 130 internautes ont été déconnectés Répondre en citant

130 internautes ont été déconnectés pour avoir partagé des fichiers illégalement
L'industrie du disque a utilisé la procédure de requête sur ordonnance, mais fait une pause pendant le débat sur la loi droit d'auteur.

En France, 130 internautes ont été déconnectés à la suite d'une action judiciaire engagée contre eux. Ils avaient partagé illégalement des fichiers musicaux. C'est le chiffre officiel fourni par la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP) à la Fédération internationale de l'industrie phonographique (Ifpi), qui vient de le publier dans un communiqué sur la lutte contre la piraterie de musique sur Internet. Soit la première évaluation chiffrée des résultats de cette pratique illégale.

La procédure utilisée est celle de l'ordonnance sur requête, prévue par l'article 6 de la loi pour la confiance dans l'économie numérique. Un article qui, pour certains, est taillé sur mesure pour l'industrie du disque. Entrée en vigueur avec la loi, fin juin 2004, cette disposition aboutissait à une dizaine de déconnexions en décembre de la même année. En parallèle, les fournisseurs d'accès eux-mêmes s'étaient engagés, dans le cadre de la charte signée en juillet 2004 avec les pouvoirs publics et les maisons de disques, à procéder à des résiliations d'abonnement en cas de contrefaçon avérée.

L'intérêt de cette procédure, par rapport aux poursuites judiciaires classiques engagées en parallèle ? C'est beaucoup moins lourd qu'un procès. Pas de procédure contradictoire, pas de frais de justice, pas de dommages et intérêts à évaluer. L'internaute est condamné à se chercher un autre prestataire.

C'est la SCPP qui est à l'initiative de ces actions, en relevant des adresses IP qu'elle transmet aux FAI. Mais pour l'heure, elle marque une pause. « Dans la mesure où le Parlement légifère sur le sujet [le projet de loi droit d'auteur et droits voisins, NDLR], le dépôt des plaintes et des ordonnances sur requête a été reporté jusqu'au vote des nouvelles dispositions législatives », explique Marc Guez, directeur général de la société de droits. Les maisons de disques continuent donc de constater des infractions, mais les actions engagées ensuite seront peut-être différentes. Le projet de loi, tel que voté par les députés, prévoit ainsi un système de contraventions.

La peur du gendarme

Toujours est-il que l'Ifpi se félicite des résultats obtenus jusque-là. Selon une enquête européenne qu'elle a menée avec Jupiter, 35 % des utilisateurs de peer to peer auraient réduit, voire cessé, leurs pratiques au cours des douze derniers mois. Pour la moitié d'entre eux, c'est la « peur du gendarme » qui a joué. En face, 14 % auraient, au contraire, intensifié leurs échanges de fichiers. A quoi il faut ajouter les 51 % de familiers du peer to peer qui n'ont rien changé à leurs habitudes. Mais l'Ifpi ne le mentionne pas...

Si la SCPP estime que ses actions ont été efficaces, elle reconnaît aussi qu'elles ont été insuffisantes. « Notamment parce que nous n'avons pu les accompagner d'actions de prévention, suite au refus de notre demande par la Cnil. » Celle consistant à automatiser, à l'aide de logiciels, le repérage d'infractions et l'envoi de mails d'avertissement aux adeptes du P2P. Le nouvel espoir, maintenant, est celui de la responsabilité qui pèse sur les éditeurs de plates-formes de peer to peer. Elle est établi par le projet de loi sur le droit d'auteur. Le texte doit encore passer au Sénat, à partir du mois de mai, normalement.

Arnaud Devillard , 01net.
[Cliquez ici pour voir la page]


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
f2k




Inscrit le: 16 Juil 2005
Messages: 97

MessagePosté le: Jeu 06 Avr, 2006 23:10    Sujet du message: Répondre en citant

Et le cryptage qui apparait dans certains logiciels de risque pas de rendre tout ce raffut inutile ?
Si certains ont des avis techniques… Smile


Freebox 4 DT + Canal+ + CanalSat
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Génération Câble Index du Forum > Revue de Presse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1



 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages
Forum Php Bulletin Board © 2001, 2005 Php Bulletin Board Group

LES DOSSIERS
Comparatifs de Génération Câble :
Bientôt chez Numericable :
L'offre TV Numericable :
Les services interactifs Numericable :
Numericable chez les autres :
Parlons technique :
Les tests de Génération Câble :
DE GENERATION CABLE
Les chaînes HD. La TV de rattrapage. La VOD. La TV sur tablette
Les chaînes TV. Bbox fibre vs Numericable
Les chaînes HD. La TV de rattrapage. La VOD
La Box. HD Box. Anciennes Box
France. Belgique. Luxembourg. Portugal. Caraibes. Bbox
Visite de Palaiseau. Les multiplexes
Bbox TV. Bbox modem. Appli iPhone. Clé 3G
Le magazine des abonnés Numericable-SFR